Les collèges de Cluny : Modernité et respect des traditions dans l'Ordre de Cluny aux XVIIe et XVIIIe siècles (9 octobre 2010)

Au XVIIe siècle, l’ordre de Cluny est confronté à une situation propre à toutes les grandes familles monastiques issues du Moyen Age : comment, après les secousses des guerres de religion, reconstruire les communautés et retrouver les élans réformateurs mis en œuvre dès la fin du Moyen Age. La famille clunisienne, réduite à l’espace du Royaume de France, développe alors en son sein un mouvement de relecture de la règle bénédictine, en lien avec l’essor des congrégations bénédictines de Saint-Vanne et de Saint-Maur, mouvement qui prend pour nom celui d’Etroite observance et qui se veut être un retour à la pauvreté individuelle et à la vie commune, véritable rupture avec le reste du monde clunisien, appelé l’Ancienne observance. Cluny va tout au long du XVIIe siècle et encore au début du XVIIIe siècle, dépenser beaucoup d’énergie dans des querelles et des rapports de forces entre ces deux groupes jusqu’à ce que, finalement, à la fin du XVIIIe siècle, l’ancienne observance soit supprimée au profit de l’Etroite observance.

Dans ce cadre général, il apparait clairement que la question de l’enseignement n’est en aucun cas une priorité pour les clunisiens des XVI-XVIIIe siècles. L’ordre de Cluny n’est pas une congrégation enseignante au même titre que les Jésuites ou les Doctrinaires. Cependant, les clunisiens vont porter un regard spécifique sur les questions d’enseignements et ce, dans deux domaines : la formation de leurs propres religieux d’une part, la prise en charge localement de quelques écoles et collèges.


Les collèges de Cluny par CCICluny

Modifié le: mardi 7 janvier 2014, 14:31